Home » , » Le 'pape' François contre Jérusalem, capitale d'Israël. Pourquoi ?

Le 'pape' François contre Jérusalem, capitale d'Israël. Pourquoi ?

Le grand rêve du “pape” François est la création d’une religion syncrétique catholique-musulmane.
Cela ne date pas d'hier ! Déjà, lorsqu'il était un évêque en Argentine, il avait développé cette doctrine. Et depuis, il n'a cessé d'œuvrer en vue de sa réalisation.
Ce courant syncrétique - fasciné par l’islam et rongé par le complexe que le catholicisme avec le culte de la Vierge Marie et des icônes n’est pas un monothéisme “pur et dur” -, est né certes il y a plus d’un siècle avec Charles Foucauld et surtout son disciple Louis Massignon que le pape Pie XI appelait “le catholique musulman”. Mais aujourd'hui, ce courant a trouvé un représentant de choix en la personne du "Pape" François lui-même !
Ce dernier qui craignait une désaffection du catholicisme dans l’Europe laïque, s’est mis en tête de “revivifier le catholicisme et repeupler les Eglises désertées, par l’apport de la ferveur musulmane”, en créant un syncrétisme catholique-islamique qui serait également susceptible de contrecarrer la montée des courants chrétiens évangélistes et celui des “Témoins de Jéhovah” qui ont le vent en poupe.
Sous le prétexte d’un “dialogue interreligieux” et d’un “oecuménisme” élargi à l’islam et baptisé “religion d’Abraham”, ce courant syncrétique catholico-musulman (cela fait plusieurs années que je dénonce sa montée en force au sein de l’Eglise) n'a pris son réel essor que depuis l’arrivée au Vatican du Pape François qui a adoubé l’islam en tant que “religion soeur”. Et ce n'est pas pour rien si dernièrement il a décerné à l’islam le titre de “religion naturelle d’Abraham”. 
Ce “pape” (le plus anti judéo-chrétien que l’Histoire a connu) a développé un lobby dans ce sens en profitant de la décrépitude de la gauche pseudo-laïque et de la conjecture de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, pour avancer ses pions sur son échiquier syncrétique en l’agrémentant de “fraternisation“ catholico-musulmane, de messes “Œcuméniques” et de salamalecs réciproques. 
Ce lobby ressemble étrangement au groupe de pression qui, lors de la Seconde Guerre Mondiale, oeuvra à la création d’un axe communiste-nazi et de la signature d’un pacte d’alliance et de non-agression entre Staline et Hitler. Or on sait ce qu’il advint de ce pacte, comme on sait ce qu’il adviendra du pacte catholique-musulman : à la première occasion, l’islam agressera le catholicisme et obligera tous les catholiques à se convertir à l’islam. 
Mais en attendant, contre qui est dirigé cet axe catholico-musulman ?
Contre les judaïques religieux et leurs rabbins orthodoxes ? Aucunement ! Depuis toujours, l’orthodoxie religieuse judaïque a collaboré avec l’islam.
Ceux qui feront les frais d’une telle coalition catholique-musulmane et du gauchisme, seront les chrétiens non catholiques, les patriotes, les athées et les agnostiques, dans toute l’Europe. Mais avant tout, l’Etat d’Israël !
En effet, la rançon à payer pour ce soudain “dialogue inter-religieux” catholico-musulman, est la destruction de l’Etat d’Israël et la création sur ses décombres fumantes de la “Grande Palestine arabo-musulmane”. 
Un délégué épiscopal - Christian Delorme - a même été nommé dans ce but. Il est officiellement chargé “des relations interreligieuses pour le diocèse de Lyon”, mais en fait, sa charge englobe toute l’Europe. 
Selon lui (il faut le lire pour y croire !), la réponse à donner aux attentats jihadistes perpétrés en Europe est “la solidarité entre musulmans et non-musulmans”. Interrogé sur l’égorgement du prêtre Jacques Hamel dans son église, il a ensuite déclaré sans sourciller : “ Aujourd'hui, nous ne nous en sortirons qu'en étant ensemble, musulmans et non-musulmans. Notre salut viendra de notre solidarité avec la communauté musulmane qui est, elle aussi, une victime de toute cette barbarie. “
La déchéance dhimmitique de ce délégué épiscopal est beaucoup plus dangereuse qu’il n’y paraît de prime abord. Ce n’est pas du bisounours angélique d’un curé de paroisse qui veut se rendre intéressant et populaire avec du pathos démagogique ! Il y a ici un objectif papal machiavélique : celui d’insuffler un sang nouveau (musulman) au catholicisme occidental considéré comme moribond, y compris par le biais “ d’un mélange d’ADN”, dixit les “apôtres” de ce courant satanique ! 
Il faut ainsi comprendre l'intervention culottée du "pape" François contre la reconnaissance par Trump de Jérusalem en tant que capitale de l'Etat d'Israël !
David A. Belhassen

2 commentaires:

  1. Le Vatican et ses prélats détestent évidement plus le judaïsme que l'islam. Ces lâches savent que l'islam est une puissance avec laquelle il faut composer. Pas le petit Israël qui doit disparaitre...

    RépondreSupprimer
  2. mehdi mountather5 février 2018 à 05:20

    Jésus n’est pas le fils de DIEU c’est un mensonge Jésus est un prophète comme tous les prophètes de DIEU.pour éviter le déluge de Noé ouragan glacial de Aâd séisme volcan astéroïde et les météorites de Loth population homosexuel grondement de Shu`ayb tsunami de pharaon engloutissement de Coré Karoune en Europe en Amérique du Nord et du Sud en Asie en Australie en Afrique au pape François et aux chrétiens de se convertir a l’islam le 3.2.2018 si la fin du monde aujourd'hui pour éviter l’enfer.

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Rubriques

Fourni par Blogger.