Home » , , » Déclaration Trump : ses opposants sont antisionistes par essence et fondamentalement dhimmis

Déclaration Trump : ses opposants sont antisionistes par essence et fondamentalement dhimmis


Deux arguments principaux sont avancés contre la déclaration Trump reconnaissant Jérusalem.
1. Cette reconnaissance va mettre le feu aux poudres, elle provoque de la violence.
2. Cette reconnaissance nuit à la paix, braque le camp arabo-palestiniste et favorise les extrémistes.

1. La rhétorique de la violence, consistant à s'opposer à la déclaration Trump parce qu'elle entraînerait une réaction arabo-islamique violente, est antisioniste par essence et fondamentalement dhimmitique : l'Etat d'Israël a entraîné 5 guerres, des dizaines d'opérations, des milliers d'attentats, des centaines de milliers d'affrontements. Fallait-il pour autant ne pas créer l'Etat d'Israël ?  
Elle est fondamentalement dhimmitique et révèle une intériorisation de la position de dhimmi potentiel : les caricatures de Mohammad dans un journal danois il y a quelques années, ont entraîné de terribles violences dans l'ensemble des pays de colonisation arabo-islamique, fallait-il se censurer et ne pas publier de caricature de Mohammad ? 

2. La rhétorique de l'obstruction à la paix, consistant à avancer que cette reconnaissance nuit au processus de paix, est antisioniste par essence et fondamentalement dhimmitique : l'Etat d'Israël doit-il se soumettre au bon vouloir de la partie arabiste pour faire reconnaître sa capitale ? Doit-il conditionner la reconnaissance de sa capitale à l'acceptation de la partie arabiste ? La paix est-elle condition de ce que les colonialistes arabistes voudront bien accepter ? Drôle de conception. 
L'Etat d'Israël devait-il ne pas proclamer son indépendance le 14 mai 1948 au prétexte que la partie arabiste le refusait intégralement ? De même doit-on conditionner la "paix avec l'islam" à ce que l'islam voudra bien accepter ? Faudrait-il alors soumettre toute critique ou caricature de Mohammad à la censure islamique, afin de recevoir son blanc seing avant toute publication ? 

Dans les deux cas, la logique du discours rejetant la reconnaissance par les Etats-Unis d'un fait et d'un droit, Jérusalem capitale d'Israël, relève d'une logique antisioniste par essence et fondamentalement dhimmitique, quand bien même elle émanerait de personnes qui se disent "sionistes". On n'a pas toujours conscience de la logique qui sous-tend ses propres réflexions ; et la peur, justifiée à posteriori, dépasse souvent la logique.

Méïr Ronen - Le Blog des Hébreux
20.12.2017

2 commentaires:

  1. Ces lâches ne savent plus quoi inventer pour calmer l'ogre islamiste et tenter en douce de liquider Israël. Quand on voit la réaction des français après les centaines de morts et de blessés par des arabo-maghrébins-islamisés ("vous n'aurez pas ma haine"...) et le fait que des associations continuent de réclamer au nom du "droit d'asile" l’accueil de dizaines de milliers d'autres arabo-islamistes, c'est à pleurer... de rage.
    Les seuls en Europe qui ont gardé leur dignité ce sont ceux qui ont connu et combattu la colonisation islamique des turcs, comme les hongrois. Et bien sûr ils se font traiter de racistes...

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Rubriques

Fourni par Blogger.