Home » , » Pourquoi Netanyahou a-t-il révélé les 'archives nucléaires' de l'Iran.

Pourquoi Netanyahou a-t-il révélé les 'archives nucléaires' de l'Iran.

Pourquoi le PM Netanyahou a-t-il "fait son show" comme aime le dire la presse israélienne ? Pourquoi, en somme, avoir rendu publique la main mise d'Israël sur les "archives nucléaires" de l'Iran ?

J'y vois deux raisons essentielles :

1 - A l'approche du 12 mai, date à laquelle Trump est censé rendre sa copie et faire savoir s'il se retire de l'accord tel qu'en l'état entre les 5 puissances et l'Iran, signé notamment par son piètre prédécesseur, et alors que le nouveau secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, venait de rencontrer Netanyahou à Jérusalem, le premier ministre israélien a selon moi cherché à convaincre, non pas le public israélien, depuis longtemps convaincu du danger de l'Iran et de sa volonté d'être une puissance nucléaire, mais le public américain. Connu de ce dernier et connaisseur des médias et du monde politique des Etats-Unis, Netanyahou a sans doute voulu faire pencher la balance dans le sens d'une remise en cause de l'accord en s'appuyant sur le public américain, à qui il s'adressait d'ailleurs dans son très bon anglais. C'était une façon de donner un coup de pouce dans la volonté du président Trump en mettant de son côté l'opinion publique américaine. De façon à s'assurer que Trump ne recule pas au dernier moment devant les pressions internationales hostiles à la remise en cause de cet accord. Netanyahou sait à quel point l'opinion publique américaine peut avoir du poids sur les décisions du président -surtout à l'approche des élections au Congrès, et comment elle peut faire changer les choses. Il était donc dans son intérêt de tenter de les convaincre directement avec un show mettant au grand jour des informations du renseignement.

2 - C'était également une façon de mettre la pression sur les européens (l'UE en particulier), qui sont eux très hostiles à la remise en cause de cet accord, et tentent de mettre tout leur poids pour faire reculer Trump. Le fait de rendre publique ces informations était destiné à mettre publiquement les européens devant leurs contradictions et leur hypocrisie. Car en effet, comme l'ont déclaré des diplomates allemands juste après le show de Netanyahou, il n'a rien révélé que ces derniers ne savaient déjà.
Depuis plusieurs années déjà, militaires et diplomates israéliens avaient fait savoir à leurs collègues américains et européens qu'Israël avait une connaissance précise du développement du programme nucléaire iranien, et de leur volonté de le poursuivre. Il n'y avait donc là rien de nouveau pour eux.
Ce qui est nouveau en revanche, c'est qu'à présent le grand public le sait aussi, le grand public et pas seulement quelques sphères de personnes bien informées. Par conséquent les Européens ne peuvent plus jouer totalement à la politique de l'Autruche en faisant semblant de ne pas savoir. L'arrivée en Israël de délégations allemande, britannique et française aujourd'hui même pour étudier ces documents n'est qu'une tentative de communication pour sauver leur face. Pourquoi devraient-il en effet étudier ces documents s'ils en avaient déjà connaissance ? Les déclarations des diplomates allemands semblent donc avoir été une erreur de communication, un aveu qui s'est retourné contre eux. Car s'ils savaient, pourquoi ont-ils signé l'accord ? Pourquoi n'ont-il rien fait ? Pourquoi ont-ils levé les sanctions contre l'Iran et rétabli des relations commerciales ouvertes avec ce pays ? Netanyahou les a en vérité, très ingénieusement mis dos au mur.
Il faut dès à présent beaucoup d'inventivité à ceux des diplomates américains et aux diplomates européens qui restent favorables à l'accord pour se justifier : invoquer à présent le "temps de la diplomatie silencieuse" (propos rapportés par Shlomo Shamir, Maariv du 3.5) pour tenter de faire taire Netanyahou, alors que la "diplomatie silencieuse" est la seule à l’œuvre depuis des années, ou encore affirmer qu'ils savaient que l'Iran mentait et que c'est pour ça qu'ils l'ont fermement contrôlé, comme l'a déclaré l'ancien ministre de l'énergie sous l'administration Obama, Ernest Moniz (Yediot Aharonot, 3.5), ce qui n'a également aucun sens et n'est qu'un aveu de faiblesse, un peu comme libérer un criminel au lieu de le garder en prison, en promettant de garder un œil sur lui.

Il faut le reconnaître, on dira ce qu'on veut des qualités théâtrales de Netanyahou et on critiquera autant qu'on veut sa politique, mais c'est une fois de plus un coup de maître.

Méïr Ronen - 3.5.2018
Le Blog des Hébreux

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Rubriques

Fourni par Blogger.