Home » , , » La déportation des habitants israélites de Tel Aviv-Jaffa en 1917

La déportation des habitants israélites de Tel Aviv-Jaffa en 1917

Jamal Pacha


Au printemps 1917, la communauté israélite de Tel-Aviv Jaffa fut spoliée, expulsée, chassée, et déportée suite à l'ordre des "Autorités ottomanes" : près de 8 000 habitants, hommes, femmes, enfants, vieillards ! Et cela sous l'œil goguenard des arabophones de Jaffa qui abreuvèrent les déportés de jurons et de crachats, lors de leur "exode".
Des rapports de la SDN* firent état d'intentions ottomanes de planifier l'extermination des Israélites, selon le même protocole qui servit au génocide des Arméniens : la faim, les marches forcées, l'épuisement jusqu'à la mort, les sévices, et les tortures.


Dans son agenda, Mordekhaï Ben-Hillel Hacohen relata en détail, cet ordre d'expulsion de Jamal Pacha, le gouverneur ottoman : "Durant la nuit du 30 mars, on a entendu le bruit des bottes sur les pavés… Nous craignons qu'ils ne nous fassent périr comme les Arméniens".
Dans son journal, Aharon Aharonson écrivit : "Reuters rapporte ce soir, mot pour mot, mon mémorandum sur l'expulsion ! Une semaine auparavant, trois cents de nos compatriotes avaient été expulsés de Jérusalem. Jamal Pacha a alors déclaré que leur destin serait celui des Arméniens. Il ne fut pas permis aux huit mille déportés de prendre des provisions et après l'expulsion, leurs maisons ont été pillées par des foules de bédouins ; deux Juifs yéménites qui ont essayé de s'opposer au pillage ont été pendus à l'entrée de Tel Aviv afin que tous puissent les voir et d'autres Juifs ont été trouvés morts dans les dunes entourant Tel Aviv… Pas une trace ni une âme ne resteront, et ensuite les Juifs n’auront plus aucune excuse de s'abstenir de mener une guerre totale contre les Turcs !"

Parmi les milliers d'expulsés se trouvait aussi l'écrivain-ouvrier agricole Yossef Haim Brenner qui fut plus tard assassiné dans un verger :
"Beaucoup réussirent à fuir et se dispersèrent à Tibériade, Safed, Kfar Saba, Petah Tikva, Zikhron Ya'akov, Jérusalem. Environ 2500 d'entre eux, principalement des pauvres, ont erré jusqu’aux moshavim (coopératives agricoles) en Galilée. Ils ont dû lutter contre le climat, la faim, et le typhus. Ils ont survécu les premiers mois, mais pendant l’hiver 1917-18, des centaines sont morts de froid, de maladie et de faim. La plupart des morts ont été enterrés à la hâte, dans des tombes anonymes, dans tout le pays."
De son côté, Jamal Pacha déclara* que c'était pour "punir les Juifs qui ont exprimé leur joie à l'approche des troupes britanniques. Mais leur joie sera de courte durée et je leur ferai subir le sort des Arméniens... Je suis trop rusé…  Je préfère les décimer en les faisant mourir de faim et de soif, ou des épidémies… D'ailleurs, celles-ci ne sont que des fléaux envoyés par Allah".

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/48/Ahmed_Djemal_-_Project_Gutenberg_eText_10338.png/200px-Ahmed_Djemal_-_Project_Gutenberg_eText_10338.png
Jamal Pacha le "saigneur"
David Belhassen


* Les rapports cités et les citations de Jamal Pacha proviennent du Musée des Archives sionistes de Jérusalem, les autres citations proviennent des écrits de Aharon Aharonson sur le sujet (également conservés dans ces archives). 





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Rubriques

Fourni par Blogger.