Home » , , » Il y a 40 ans : La venue de Sadate en Israël, visite de paix avec l’Etat d’Israël ou d’humiliation ?

Il y a 40 ans : La venue de Sadate en Israël, visite de paix avec l’Etat d’Israël ou d’humiliation ?

Il y a 40 ans, Sadate arriva en Israël pour entreprendre des pourparlers de “Paix” avec Begin. Il fut accueilli en grande pompe, tapis rouge, fanfare, ovations, et réception- cocktail à l’hôtel du Roi David à Jérusalem.
Le jour précédent, il avait été reçu à la Knesset où les députés israéliens en extase lui firent un triomphe. Pour un bout de papier, l’Etat d’Israël lui donnait le Sinaï, qui est près de 3 fois plus grand que tout l’Etat d’Israël.
L’abandon du Sinaï par le gouvernement de l'Etat d'Israël, pour l'offrir "sur un plateau" à Sadate, en contrepartie d'un accord ignominieux - appelé de manière non moins ignominieuse "traité de paix" alors qu'il s'agit de capitulation !- est une sinistre et machiavélique trahison ! Une double, et une triple trahison !
Elle est une trahison à l’encontre de l’Histoire, car le Sinaï est une terre hébreue ! De tout temps ! Il n'a jamais appartenu à l'Egypte ! C'est le colonialisme et l'impérialisme britannique qui en 1920 a décidé d'arracher le Sinaï des limites du Pays des Hébreux (renommé par ces colonialistes "Palestine" – voir notre article Pour en finir avec l'usage du terme "Palestine") pour le rattacher à l'Egypte ! Mais après la victoire d’Israël lors de la Guerre des Six-Jours en 1967, le Sinaï avait été récupéré et libéré des mains illégitimes de l'occupant égyptien.
Elle est aussi une trahison envers les héroïques soldats israéliens morts au combat pour défendre leur patrie lors de la “Guerre de Kippour” en 1973, ainsi qu’envers ceux qui furent faits prisonniers et ignoblement exécutés sur place, en bafouant les conventions de Genève !
Et elle est enfin une trahison abjecte au regard du passé nazi de Sadate. Car avec qui l'Etat d'Israël a conclu cet "Accord de la honte" ? Avec un ancien membre influent du parti pro-nazi égyptien qui, durant la Deuxième Guerre Mondiale, s'était porté volontaire pour combattre dans les rangs d'Hitler !
Voici d'ailleurs ce qu'écrivait Sadate en septembre 1953, dans l'hebdomadaire cairote El Moussawar (L'illustré), dans le cadre d'une lettre chaleureuse adressée à Hitler, suite à la rumeur que ce dernier était encore en vie, caché en Egypte : « Mon cher Hitler. Je vous félicite du fond du cœur. Même s'il vous semble que vous avez été battu, en réalité vous êtes le vainqueurVous pouvez être fier d'être devenu immortel en Allemagne. Nous ne serions pas surpris si vous y apparaissiez de nouveau ou si un nouvel Hitler se levait dans votre sillage. » Signé, Anouar El-Sadate.
Après la ratification de cet "Accord de la honte" - et lors du cocktail officiel donné le 20 Novembre 1977 à l’Hôtel King David à Jérusalem, en "l'honneur" de cette imposture -, Sadate y fit son apparition, applaudi par tout le gratin israélien, bien qu'il arborait une cravate rouge et noire ornée… de croix gammées ! (Voir photo de la cravate en gros-plan).

J’étais présent à la manifestation de protestations contre cette ignominie et abjecte offense au peuple israélien que Sadate lui jetait à la face. Mais les médias gauchos-bobos israéliens, repris en chœur par ceux du monde entier, nièrent tout d’abord le fait ! Puis, devant l’évidence, ils ont tenté de le justifier en alléguant que Sadate avait mis cette cravate suite à une inadvertance de mauvais goût de son secrétaire-majordome, ou pour faire “un ultime clin d'œil à son passé de pronazi repenti”.
Le courageux journaliste-reporter Jean-Pierre Péroncel Hugoz relata cet "incident" dans son ouvrage "Le Radeau de Mahomet" (Ed Lieu Commun, p. 78, 1983), mais il n'eut aucune répercussion sur les médias et les dirigeants politiques corrompus.
Aujourd’hui, les populations chrétiennes arabophones du Sinaï, qui jouissaient de sécurité et de bien- être lorsque l’Etat d’Israël possédait le Sinaï, se trouvent menacés d’extinction, de déportation, et de massacres ! Ce n'est qu'après cette trahison de 1977 et l'abandon du Sinaï à l'Egypte, que la situation des chrétiens arabophones se dégrada jusqu'à parvenir de nos jours à l’enfer dans lequel ils vivent, sans arrêt menacés et harcelés par des groupuscules jihadistes qui comptent les islamiser ou les faire passer par “le fil du cimeterre”.
La seule solution pour la sauvegarde des populations chrétiennes arabophones du Sinaï, est donc la reprise de ce territoire, originellement hébreu, des mains égyptiennes illégitimes et son intégration dans la souveraineté légitime israélienne.
David A. Belhassen

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Rubriques

Fourni par Blogger.